Accès Portail Santé

Indice de la qualité de l

Numéros d'urgence

Vous êtes ici

Accueil » Politique santé » En Aquitaine

En Aquitaine

ARS Aquitaine

Les instances de santé

L'Agence Régionale de Santé

La politique de santé en région est définie par l'ARS (Agence Régionale de Santé).

L’Agence Régionale de Santé est un interlocuteur unique chargé du pilotage du système de santé et de la mise en oeuvre de la politique de santé publique dans la région.

L’ARS est un établissement public autonome au niveau administratif et financier. Elle assure une véritable coordination entre les services de l’Etat et l’Assurance Maladie en regroupant d’anciennes structures traitant de la santé publique et de l’organisation des soins (Direction régionale des affaires sanitaires et sociales (Drass), Agence régionale de l’hospitalisation (ARH), Union régionale des caisses d’assurance maladie (Urcam), Groupement régional de santé publique (GRSP), Mission régionale de santé (MRS) en totalité, et directions départementales des affaires sanitaires et sociales (Ddass), Caisse régionale d’assurance maladie (Cram), direction régionale du service médical (DRSM), Mutualité sociale agricole (MSA), Régime social des indépendants (RSI) en partie).

Son champ d’intervention propose ainsi une approche globale, cohérente et transversale de la santé. Il couvre tous les domaines de la santé publique : la prévention, la promotion de la santé, la veille et la sécurité sanitaires, l’organisation de l’offre de soins dans les cabinets médicaux de ville, en établissements de santé et dans les structures médico-sociales.

L’ARS dispose de délégations territoriales dans chacun des départements aquitains. Cette organisation, ancrée dans les territoires, assure une action au plus près des besoins de la population.


Le Projet Régional de Santé

Projet Régional de SantéElaboré avec l'ensemble des acteurs de santé de la région, le PRS, Projet Régional de Santéla directrice générale de l'ARS d'Aquitaine a arrêté le 1er mars 2012 le Projet Régional de Santé (PRS) 2012-2016, véritable feuille de route pour la mise en œuvre d'une politique au service de la santé de la population et notamment des plus fragiles.

Les travaux d'élaboration et de concertation ont permis de proposer un PRS dont les priorités sont d'améliorer la santé des Aquitains en :

  •     développant l'accès à la prévention et aux soins en faveur des personnes les plus démunies,
  •     garantissant mieux la sécurité et la qualité des soins,
  •     progressant sur l'articulation des compétences des professionnels de santé (médecins traitants, infirmiers, etc.) avec les établissements de santé et les structures médico-sociales, pour répondre aux défis des maladies chroniques et du vieillissement de la population.

Dans cette perspective et suite aux recommandations de la conférence régionale de la santé et de l'autonomie (CRSA) pendant la phase d'élaboration du projet, l'ARS Aquitaine mettra en œuvre, en plus des trois schémas obligatoires (prévention, offre de soins et médico-social) et des programmes régionaux, les programmes transversaux suivants :

  •     programmes personnes âgées et en perte d'autonomie,
  •     programme maladies chroniques,
  •     programme santé mentale,
  •     ainsi que les travaux visant la mise en œuvre d'un système partagé d'information.

Préalablement à son adoption définitive, le PRS d'Aquitaine a été soumis, conformément à la réglementation, à la consultation pendant un délai de deux mois, du 20 décembre 2011 au 20 février 2012, auprès du Préfet de région, des collectivités territoriales et de la CRSA (conférence régionale de la santé et de l'autonomie).

Le PRS est consultable ici.

 


L’URPS des Médecins Libéraux d’Aquitaine

URPSMLAAnciennement dénommée URML Aquitaine, est une association Loi 1901, strictement médicale, instituée par la Loi HPST de juillet 2009 qui lui donne des missions et des moyens :

 

 

  • Diagnostiques (évaluer les besoins sanitaires, les pratiques collectives des médecins et des professions de santé, les coûts par rapport à l’efficience
  • Thérapeutiques (en intervenant sur la formation des professionnels et l’information des usagers par exemple).

L’Union dispose de la légitimité que lui donne le suffrage universel, de la représentativité conférée par l’adhésion obligatoire de tous les médecins conventionnés, d’un pouvoir prévu par la loi et des moyens aussi bien techniques qu’économiques.
L’Union est la représentation institutionnelle des 6 915 médecins libéraux en exercice de la région, soit 3 613 généralistes, 940 spécialistes (anesthésistes, obstétriciens et chirurgiens) et 2 362 autres spécialistes (chiffres STATISS au 1er janvier 2008).
La vocation des Unions est donc de promouvoir la qualité des soins et d’en justifier les moyens.
C’est le partenaire institutionnel légal représentant les médecins libéraux auprès des structures publiques et privées concernées par les problèmes de santé.
L’Union est constituée d’une assemblée de soixante membres élus (sur des listes présentées par les syndicats médicaux).
Cette assemblée est composée de trois collèges :

  • Le collège des généralistes composée de trente médecins généralistes.
  • Le collège des Anesthésistes-Obstétriciens-Chirurgiens composée de 8 médecins spécialistes AOC.
  • Le collège des Autres spécialistes composée de 22 médecins spécialistes.

L’assemblée a élu, le 16 juin 2011, un Bureau composé de huit membres.

 


Le CISSA

Le Collectif Interassociatif sur la Santé Aquitaine représente les usagers de la santé dans les Conseils d’Administration des Centres Hospitaliers et Établissements de Santé ou médico-sociaux et dans les commissions de ces mêmes établissements, qu’ils soient publics ou privés. Il exerce différentes missions auprès des usagers du système de soins :
Informer les associations d’usagers par l’envoi régulier d’informations ressources concernant le système de santé (prise en charge, nouvelles lois, réformes hospitalières).

  • Promouvoir la formation des représentants d’usagers en organisant des stages et des sessions d’information.
  • Assurer les relations avec les institutions :
    • pour obtenir des données et faire remonter les revendications en tant qu'interlocuteur représentatif des usagers.
    • pour échanger des données et des informations, mais aussi créer des relations durables et constructives en faveur du système de santé aquitain.
  • Alerter le public sur les enjeux de santé, sur les dysfonctionnements comme sur les avancées, et formuler des propositions constructives.
  • Participer à la promotion de la qualité des soins et de la santé publique.

 

Événements

Pas d'actualités